Thèse en sciences sociales

Victor Gallardo Zavaleta, membre de l’équipe VAL-USES, prépare une thèse en sciences sociales, au Colegio de Michoacán (El COLMICH), sur le sujet “Interacciones actores sociales-Estado en la explotación de sedimentos en Tenosique, Tabasco: arenas de tensión entre formalidad e informalidad“.

Tu doctorado en Francia 2021

Le projet VAL-USES a été présenté le 25 mars 2021 lors de ce Séminaire virtuel organisé par l’Ambassade de France au Mexique.

Webinar banner

Isabelle Michallet pour la partie française et Edith Kauffer pour la partie mexicaine ont exposé l’insertion des doctorants dans le projet : une thèse soutenue en géographie sociale (Université Lyon 3), une thèse en cours en ingénierie (INSA Lyon) et en sciences sociales (Colegio de Michoacan), un projet de thèse en philosophie (Université Lyon 3).

La présentation est visible ici.

Thèse : Valorization of sediments in bio-based materials – Application to fluvial sediments with incorporation of natural fibers

Mazhar Hussain est membre du projet VAL-USES, il prépare cette thèse depuis septembre 2019 au sein de l’équipe INSA. Son travail consiste à caractériser les sédiments du fleuve Usumacinta et à les valoriser en briques cuites et crues avec des fibres végétales (palme, banane, coco). A cette fin il utilise les sédiments prélevés lors de la mission de terrain d’avril 2018.

Prélèvement des sédiments, Pierre Charruau et l’équipe INSA Lyon

La méthodologie développée sera ensuite transférée pour une valorisation de sédiments fluviaux normands (Seine) avec des fibres locales (lin ou chanvre). Sa thèse est financée par le Ministère de l’enseignement supérieur du Pakistan (bourse Higher Education Campus France). La soutenance est prévue pour l’automne 2022.

Consulter le poster de présentation de la thèse.

Thèse : L’eau qui fait conflit, le conflit qui fait ressource

Le 24 janvier 2020, Ana Gonzalez-Besteiro, membre de l’équipe VAL-USES, a soutenu sa thèse à Lyon. Cette thèse, dirigée par Anne Honegger, portait sur : L’eau qui fait conflit, le conflit qui fait ressource. Recherche qualitative autour des discours sur l’eau dans des espaces protégés de l’Alto-Guadiana (Espagne) et de l’Usumacinta (Mexique).

Ana Gonzalez-Besteiro (au centre) et son jury (de gauche à droite) : Sara Fernandez, Stéphane Ghiotti, Isabelle Michallet, Lucia de Stephano, Anne Honegger, Patrice Melé.

Voir le résumé de la thèse en français.

Ver el resumen de la tesis en espanol.

Voir la thèse sur HAL.